Community

Rencontrez Kat Rye - Physiothérapeute et Triathlète Elite

Rencontrez Kat Rye - Physiothérapeute et Triathlète Elite

Preparation

 

Bonjour ! Je m’appelle Kat, physiothérapeute de profession. Après avoir gagné successivement 3 IronMan 70.3 (Calgary, Vitruvian et Grande Canarie) j’ai été qualifiée pour courir en tant que Triathlète Elite. Ma première course en tant que professionnelle aura lieu le week-end du 9 juin 2019 à Staffordshire puis je participerai à une autre course en Finlande. Une fois les sélections confirmées, je participerai aux Championnats d’Europe ETU avec la Grande Bretagne.

Ayant grandi entourée par le sport, j’ai très vite développé un intérêt pour le corps humain et la santé en général. On m’a alors conseillé d’expérimenter pendant une semaine le travail de physiothérapeute en rééducation et je suis de suite tombée amoureuse de cette profession. Cette même semaine, j’ai pris la décision d’aller étudier la physiothérapie à l’université puis par la suite de m’engager dans l’armée britannique en tant que physiothérapeute.

Mes principales activités sportives pendant mes études étaient le Hockey, la natation et la course à pied. Le hockey a répondu à mon besoin d’enfant de m’amuser bien plus que la monotonie de la natation ne le pouvait. Il y avait cette ambiance de camaraderie dans l’équipe et, étant membre de cette équipe, j’avais la sensation de faire partie de quelque chose de grand, plus grand qu’un simple entrainement et qu’un simple sport. Vous travaillez pour l’équipe et non pas pour vos capacités personnelles.

Après avoir terminé mes études, j’ai été engagée comme physiothérapeute dans la Royal Army Medical Corps puis j’ai obtenu mon premier emploi au centre de rééducation militaire à Headley Court dans le Surrey (UK). Headley Court est mondialement réputé pour son excellence en rééducation militaire, permettant aux soldats blessés de retourner à l’entrainement. C’était une excellente expérience qui m’a permis d’acquérir des connaissances dans de nombreuses disciplines mais aussi de travailler avec des personnes brillantes et motivées. Un élément important de cette histoire est qu’il y avait une magnifique piscine et d’incroyables structures de sport. J’ai alors décidé de recommencer à nager 20 minutes les matins, avant le petit déjeuner.

La première année, j’ai participé à quelques triathlons de sprint locaux et j’ai couru pour l’armée, le tout sur mon fidèle vélo d’occasion de 1994. Mes entraînements étaient principalement structurés par mes envies et ce que je voulais faire sur le moment, favorisant le plaisir et l’amusement. En participant à mes premiers triathlons en tant que novice, j’ai découvert une ambiance où tout le monde est très amical, vous donne des conseils et vous encourage. Cette ambiance d’entraide semblait maintenir la communauté du triathlon soudée. Quand vous repoussez sans cesse vos limites physiques et psychologiques, vous avez besoin de ces encouragements. Ce n’est pas forcément pendant la course que vous en avez le plus besoin mais plus pour vous entraîner afin d’atteindre les objectifs que vous vous êtes fixés.

J’ai été victime de plusieurs blessures durant les dernières années, ce qui m’a contraint de suivre un traitement et de m’entrainer qu’une seul fois par semaine et ce pendant 3 mois. Les répercussions de cette période sont très dures tant physiquement que mentalement. Vous ne le voyez peut-être pas mais votre corps travaille durement pour se rétablir et vous devenez fou ! J’ai essayé de ne pas me concentrer sur les objectifs que je manquais mais plutôt sur mes objectifs à venir. Selon moi, de tels obstacles sont nécessaires dans le sport afin de pouvoir profiter pleinement des moments de réussite.

En 4 ans de triathlon, je suis passé des petites compétitions locales aux compétitions européennes et mondiales. Je suis devenue championne militaire et j’ai gagné le titre national de mi-distance en 2018. A Pâques, j'ai participé au Challenge Grande Canarie, et en plus d'être l'amateur le plus rapide, j'ai battu toutes les pros (Emma Pallant) au temps.

Cela m’a permis d'obtenir une licence Elite/Professionnelle instantanément avec British Triathlon. Ayant atteint mon objectif de la saison 2019 "devenir pro" lors de ma première course, j'ai passé quelques semaines à redéfinir mes prochains objectifs. Je veux porter un gilet Elite GB et monter sur le podium professionnel cette année. Certains pourraient dire « un peu ambitieux » pour ma première saison professionnelle. Nous verrons bien. Avec le soutien de l'armée britannique, de la compagnie Meglio et de ma brillante famille, je pense que c'est possible.

Ma carrière d’athlète me permet d’apprendre beaucoup sur mon métier. L'expérience que j'ai acquise en travaillant avec d'autres athlètes et mon expérience personnelle me permettent d'avoir un large souffle de compréhension et d'empathie pour tout athlète. On m'a dit à maintes reprises que la clé pour être un bon physiothérapeute est d'être capable de comprendre et d'écouter ses patients ainsi que de les inspirer.

Voici mon parcours, j’ai eu de la chance que le PDG de Meglio, Barry Keane, m’ait contacté après la publication d’un article dans la presse locale initialement destiné à remercier mes parents. J’y décrivais mon parcours, mes blessures et mon entrainement physique et psychologique qui m’ont permis de gagner l’IronMan 70.3 et les championnats nationaux.

Meglio est une entreprise qui propose des produits efficaces permettant d’optimiser le fitness comme la physiothérapie. J’attend avec impatience notre partenariat avenir afin d’inspirer et encourager tous les sportifs à devenir ce qu’ils veulent devenir.  



Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés