Community

Votre premier Triathlon - Par Kat Rye Ironman Pro

Votre premier Triathlon - Par Kat Rye Ironman Pro

Preparation

 

A partir du moment où vous déciderez de participer à un marathon, vous deviendrez vite très attaché à cette idée. Les triathlons peuvent se dérouler au format de sprint (400-750m de nage, 20km de vélo, 5km de course) et peuvent s’étendre jusqu’aux distances d’Ironman (3.8km de nage, 180km de vélo, 42km de course). Je vous recommanderai de commencer par des distances classiques ou de sprint, soit 1500m de nage, 40km de vélo et 10km de course. Cela vous familiarisera avec les aspects techniques du triathlon ainsi qu’à l’énergie à dépenser. Des événements peuvent facilement être trouvés sur Internet avec de nombreux formats, villes et pays disponibles.

 

Je vous recommande de vous laisser 8 semaines d’entrainement pour votre premier triathlon. Cette durée peut varier en fonction de votre condition physique actuelle. Votre quantité d’heure d’entrainement variera beaucoup et dépendra de vos obligations personnelles et professionnelles. Vos heures d’entrainement dépendront alors beaucoup de votre motivation et de la priorité que vous donnez à celui-ci. Un entrainement de haute qualité serait 2 sessions de nage, 2 sessions de cyclisme et 2 sessions de course par semaine. La durée de ces sessions peut varier selon votre temps disponible.

Afin de vous entraîner spécialement pour un triathlon, l’idéal et de courir immédiatement après être descendu du vélo. En effet, votre corps est très bon pour apporter tous les nutriments et le sang dans vos jambes lorsque vous faite du vélo. Cependant, lorsque vous courez, vous avez besoin de sang dans l’ensemble de votre corps, au début vous aurez alors une forte sensation de lourdeur dans les jambes lors de la course. Pour apprendre à votre corps à s’adapter à la transition vélo-course, il est très important d'enchaîner votre course juste après votre session de cyclisme. Pour commencer, vous pouvez faire cet exercice une semaine sur deux puis varier au fur et à mesure que vous vous y habituerez.  

 

Maintenant que vous vous entraînez depuis quelques semaines, la course à laquelle vous allez participer vous parait plus accessible.

Vous pensez peut-être maintenant à vous équiper et les tenus peuvent vous sembler déconcertante… et très chères. Heureusement, vous possédez déjà l’essentiel : un vélo, un casque, des chaussures ainsi qu’un kit de natation. Cependant, pour la plupart des triathlons, il existe d’autres équipements et accessoires qui peuvent rendre votre course plus facile. Si vous nagez en eau libre, vous aurez besoin d’une combinaison. Vous pourrez trouvez la température de l’eau dans le règlement de l'événement et le port de combinaison dépendra de la température au matin de la course. Vous aurez alors besoin d’une combinaison de nage en eau libre ou de triathlon (plutôt qu’une combinaison de surf) qui sont faites pour vous procurer une grande liberté de mouvement dont vous avez besoin pour nager convenablement.

Pour la plupart des triathlons, vous pouvez opter pour changer de vêtement après la nage en Transition 1 et après le vélo en Transition 2 mais la plupart préféreront porter une combinaison tri fonction de triathlon. C’est une combinaison faite pour la nage et le vélo comprenant une peau de chamois légère. Elle vous permet ainsi de nager, de faire du vélo et de courir sans avoir besoin de changer de vêtements. De plus, vous aurez besoin d’une ceinture de course. Un numéro qu’il faudra porter le jour de la course vous sera attribué. Vous devrez le porter dans le dos sur le vélo et devant vous pour la course à pied. Pour rendre cela plus simple, optez pour une ceinture que vous pourrez facilement faire tourner autour de votre taille lors de la Transition 2. Cette ceinture peut être achetée en ligne mais peut aussi être fabriqué avec un élastique.

Enfin, il vous faudra penser à comment vous allez vous restaurer pendant la course. Lisez les détails de l'événement pour voir où sont les points de ravitaillement et les stands de soin afin de planifier votre course. Tout le monde a ses habitudes concernant le ravitaillement, trouvez les votre afin de planifier au mieux votre course.

 

Maintenant que votre entrainement est bien entamé et que vous possédez vos équipements, vos efforts doivent maintenant se tourner vers la course. Cependant, parfois, avec la charge d’entrainement, il est possible que vous ressentiez des faiblesses ou des gênes pendant ou suivant vos sessions d’entrainement. Ces faiblesses seront différentes des courbatures ou des douleurs musculaires habituelles. Ces faiblesses sont une indication que votre corps a été trop sollicité (plus que ce qu’il est capable de supporter) et qu’il a besoin de repos. Il est alors conseillé de continuer un entrainement plus léger ne sollicitant pas vos parties du corps douloureuses. Dans la plupart des cas, ces 2-3 jours seront suffisant pour vous permettre de retourner vous entraîner normalement.

Parfois, cette faiblesse en question peut aussi être un signal que votre corps vous envoi pour vous indiquer qu’il a besoin de plus de repos et d’attention. Si cette faiblesse ne disparaît pas ou revient régulièrement, envisagez de consulter un physiothérapeute afin qu’il vous aide à accomplir vos objectifs.

Afin d’éviter toute blessure ou douleurs qui ralentirait considérablement votre entrainement, je vous recommande d’utiliser un vélo de qualité professionnel, d’augmenter vos charges d’entrainement petit à petit et surtout de prévoir du temps de récupération (séances légères, yoga ou encore canapé !)

 

 



Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés